Parution du livre : La France des Lumières (1715-1789) de Pierre-Yves BEAUREPAIRE, Professeur à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines

 Auteur : Pierre-Yves Beaurepaire, Professeur d’histoire moderne à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’UNS

Éditeur : Belin

ISBN : 978-2-7011-5309-4

Nombre de pages : 839

Parution : 28/08/2011

 

Résumé : De la mort de Louis XIV à la convocation des États-Généraux, La France des Lumières est en effervescence. Elle fait depuis deux décennies l’objet d’un profond renouvellement historiographique qui permet de balayer bien des certitudes et des poncifs sur l’Ancien Régime. De l’expérience réformatrice des années Régence aux entreprises modernisatrices des années 1760-1780, le royaume est un laboratoire où des administrateurs dévoués au service du roi comme à celui de l’État inaugurent des chantiers aussi ambitieux que socialement et politiquement risqués, au premier rang desquels la refonte fiscale et la réorganisation de la monarchie administrative. Les enquêtes qu’ils diligentent nourrissent une science de l’at dont les enjeux et les résultats sont débattus dans toute l’Europe. Loin d’être cantonnés dans la sphère intellectuelle, gens de lettres et figures des Lumières animent l’espace public et bousculent les frontières du secret du roi. Jamais pour l’époque moderne, un appareil d’État n’a disposé d’autant d’indicateurs ni reçu autant de projets de réformes.

Pourtant, lorsqu’il s’agit de changer d’échelle, de passer de l’expérimentation limitée à l’application généralisée, le roi et ses ministres hésitent et souvent trébuchent. De fait, les craintes d’un despotisme ministériel qui sacrifierait les libertés et les droits des corps intermédiaires sont largement partagées, des métiers urbains aux magistrats des cours souveraines. De témoin, l’opinion publique devient arbitre et bientôt juge devant lequel les partisans des réformes et leurs détracteurs plaident. Alors que Louis XV rompt avec la représentation traditionnelle du roi de guerre pour se poser en roi de paix et en roi citoyen, serviteur du bien public, le processus de désacralisation de l’autorité monarchique devient clairement perceptible. Dans un contexte de croissance économique inégalement répartie, la société est sous tension, travaillée par des mobilités ascendantes qui bousculent les cadres de la société d’ordres, mais aussi par la fragilisation de pans entiers de la population. Sur le plan international, l’heure est également aux expériences audacieuses, de l’alliance franco-anglaise défendue par le Régent Philippe d’Orléans à l’intervention armée aux côtés des Insurgents américains en lutte contre leur souverain.

À propos de l’auteur :

Né en 1968, Pierre-Yves Beaurepaire est professeur d’histoire moderne à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de l’Université Nice Sophia Antipolis depuis 2003 et membre de l’Institut Universitaire de France. Il coordonne le programme de l’Agence nationale de la Recherche « Circulations, Territoires et Réseaux en Europe de l’Âge classique aux Lumières » et enseigne actuellement l’histoire du Pacifique à l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Spécialiste d’histoire culturelle, ses recherches portent notamment sur l’Europe des Lumières, les sociabilités et les réseaux de correspondances. Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages parmi lesquels L’Europe des francs-maçons XVIIIe-XXIe siècle (Belin, 2002), Le mythe de l’Europe française. Diplomatie, culture et sociabilités au temps des Lumières (Autrement, 2007), et l’Atlas de la Révolution française. Circulations des hommes et des idées 1770-1804 avec Silvia Marzagalli (Autrement, 2010).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :