Communiqué de Monsieur le Doyen Jean-Yves Boursier

COMMUNIQUÉ DE L’UFR-LASH

De fausses informations destinées à dénigrer la Faculté des Lettres et à tromper les étudiants sur la réalité du projet de passage au Contrôle Continu Intégral sont actuellement diffusées.

Le choix de passer au CCI à la rentré 2012 répond notamment aux objectifs suivants :

  • Améliorer l’évaluation et le suivi des étudiants, permettre un repérage précoce des étudiants en difficulté et éviter le « couperet » du contrôle final ;
  • Mettre en œuvre des Modalités de Contrôles des Connaissances lisibles et transparentes (chaque épreuve du Contrôle continu étant définies – nature, format, durée -) et ne laissant aucune place à l’arbitraire ;
  • Rendre le dispositif de saisie des notes plus fluide et plus rationnel d’un point de vue logistique afin que les étudiants disposent de résultats fiables dans des délais raisonnables (pour rappel, le calendrier actuel nous met dans l’impossibilité de délivrer les résultats de la première session avant le début de la seconde)

Ce qui permettrait de

  • Remédier à l’aberration pédagogique que représente le « tunnel » d’examens des mois de mai et juin où se succèdent la session 1 du second semestre et les deux sessions 2 ;
  • Remplacer la deuxième session (à laquelle ne se présente qu’un nombre infime d’étudiants et dont le taux de réussite est très faible) par un véritable dispositif de rattrapage qui permette d’accompagner la progression de l’ensemble des étudiants ;
  • Mettre en oeuvre un véritable dispositif d’aide et d’accompagnement à la réorientation ;
  • Favoriser la participation des étudiants à des stages ;
  • Garantir aux étudiants salariés le bénéfice, comme c’est le cas actuellement, de deux sessions d’examens spécifiques

On peut se poser légitimement la question de savoir dans quels buts sont diffusées ces fausses informations et quels véritables intérêts elles servent. Prétendre paralyser la Faculté des Lettres et s’opposer à ses efforts pour améliorer le suivi des étudiants et les taux de réussites aux examens semble tenir bien plus de la tactique électorale que du souci de l’intérêt général.

Jean-Yves Boursier
Doyen de la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :